Mots-clés : 

  • Auteur
    Messages
  • mm69
    Participant
    Post count: 1

    Bonjour,

    Nous sommes deux élèves de 1ère et dans le cadre de notre TPE sur la GPA nous aimerions recueillir quelques informations concernant cette pratique, et nous aurions également quelques questions à poser :

    -Pensez vous que la GPA est une pratique correcte au niveau éthique ? N’est elle pas une sorte de commercialisation de l’être humain ?
    -Arrive-t’il que les mères porteuses refusent finalement de donner l’enfant lors de sa naissance ? Que se passe-t’il dans ce cas là ?
    -Considérez-vous que le fait que la nationalité française ne soit pas cédée aux enfants nés de GPA soit anormal ? Pourquoi ?

    Si vous avez eu recours à la GPA, votre témoignage pourrait nous être très utile

    Merci d’avance

  • jacobzone stephane
    Participant
    Post count: 2

    La question me semble biaisée (car vous parlez d’une forme de commercialisation dans la question même). Il n’y a pas une mais beaucoup de pratiques de la GPA, dont certaines ne correspondent peut être pas à nos normes d’éthique, et d’autres si. Dans le cadre Nord Américain, elle s’établit dans le cadre d’un contrat, ou chacun s’engage en ayant mûri sa décision, comme un mariage. Ceux parmi vous qui envisageront de faire un mariage avec un contrat de séparation de bien, ou des clauses spécifiques concernant les héritages reçus, considéreront ils que ceci transforme l’institution du mariage en pratique commerciale.

    Votre deuxième question n’a pas de sens. Dans un cadre Nord Américain il y a un contrat et en plus, il y a ce que vous n’arrivez pas à imaginer en France, c’est le travail, utile quand il est bien fait, des intermédiaires, des agences, qui font des tests psychologiques et une sélection de profil. Normalement une mère porteuse doit déjà avoir constitué sa famille à elle, et l’enfant qu’elle porte ne sera génétiquement pas d’elle. En plus il y a forcément une forme d’altruisme dans la démarché, qui est vérifiée par l’agence (cf référentiel éthique ci dessus). Dès lors ces cas ne se produisent pas.

    Mais la nationalité française est de droit quand un des parents est français!!! de quel droit le mode de conception saurait il influer sur le droit de l’enfant. Un enfant né de père ou de mère français en Terre Adélie, ou dans un avions sera bien français. Il n’y a ni cession ni acquisition!! Juste le droit napoléonien de naissance que je vous invite à réviser….

    bon courage

    S.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.