Project Description

Le 23 juin 2016

Les points forts du sondage :

- 3 français sur 5 ont un sentiment de sympathie à l’égard de la Marche des fiertés (Gay Pride). Seuls les sympathisants du FN/Debout la France/LR ne partagent pas majoritairement les revendications portées à l’occasion de cette manifestation festive.

-  En hausse constante depuis 2013, 60 % des français sont favorables à l’élargissement de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux couples de femmes homosexuelles.  Ils sont 63% (67% pour les sympathisants REM) à considérer que la filiation des enfants nés par PMA doit s’établir dès la naissance à l’égard des deux femmes composant le couple homosexuel.

- En hausse de +2 points par rapport à 2016, 59% des français sont favorables à la légalisation de la Gestation Pour Autrui (GPA) en France dans un cadre réglementé pour les couples hétérosexuels, ils ne sont que 44 % à la souhaiter lorsqu’elle ne concerne que les couples homosexuels. 65 % des français ont une bonne image des mères porteuses, 78% chez les 18/24 ans.

- En hausse de +7 points par rapport à 2016, les français sont à 71% favorables pour que les enfants nés par le recours à la GPA disposent d’un état-civil reconnu par la France. Cette position est même devenue majoritaire chez les catholiques pratiquants.

 

L’ADFH rappelle que candidat, Emmanuel Macron s’est prononcé pour l’ouverture de la procréation médicalement assistée pour les femmes seules et les couples de femmes. Il s’est également prononcé pour la reconnaissance des états civils des enfants nés par GPA. Ces engagements politiques recueillent  une forte adhésion des français qui sont prêts à soutenir ces réformes. La mobilisation parfois bruyante des  opposants née lors des débats du mariage pour tous ne se concrétise pas dans les résultats du sondage. Bien au contraire, si en janvier 2013 seulement 47 % des français étaient favorables à l’ouverture de la PMA pour toutes les femmes, 4 ans plus tard ils sont 60% à la souhaiter. Sur ces sujets supposés clivants comme l’ouverture de la PMA ou la protection des enfants nés par GPA, on observe que les français sont en réalité en soutien de ces réformes.

L’ADFH demande au nouveau gouvernement de s’engager pour la mise en place rapide de ces réformes promises par Emmanuel Macron et se tient à la disposition des ministres concernés pour en étudier les modalités.

Sondage IFOP sous ce lien.